Glace sur le toit

Vous vous rappelez les dégâts causés par le verglas de 1998 et vous envisagez chaque nouvel hiver avec l’appréhension que ne se forme une barrière de glace au bas de votre toiture? Ne craignez plus ce phénomène; Les Couvreurs Duro-Toit vous expliquent aujourd’hui les étapes de formation de celle-ci, afin d’en améliorer votre compréhension et que vous soyez ainsi plus apte à parer à la situation. Alors attachez vos tuques, c’est parti!

1. Accumulation

D’abord, une accumulation de neige doit se faire ressentir. Contrairement aux croyances populaires, la pluie verglaçante n’est que l’un des nombreux facilitateurs de ce phénomène. Ainsi, ce sont les amas de neige, particulièrement s’ils sont volumineux, qui sont à la base de la formation de la glace sur le toit.

2. Perte de chaleur

Ensuite, il doit y avoir des pertes de chaleur par le toit. Souvent causées par une mauvaise isolation, un manque d’étanchéité ou une ventilation défectueuse, ces pertes proviennent de l’entre-toit. Alors, la chaleur s’échappant de l’intérieur de la maison, s’infiltre dans cette partie du toit. Cela provoque un vaste déséquilibre, puisque cette dernière doit, pour être efficace, conservé un minimum d’écart avec l’extérieur.

3. Fonte de la neige

La chaleur monte, réchauffe le toit et provoque inévitablement la fonte de la neige présente sur le revêtement. Puis, l’eau formée par cette fondaison soudaine, s’écoule vers les parties inférieures de la toiture, où elle gèle inévitablement.

4. Gèle et accumulation

Si l’eau a tendance a gelé à cet endroit précis, c’est que la bordure demeure l’unique zone qui ne soit pas réchauffée par le vide sous le toit. L’eau subit alors l’influence de la température extérieure et va donc y regeler. Ce cycle se répétera jusqu’à former de solide et massif blocs de glace sur le toit.

Si on ne les observe pas nécessairement du premier coup d’oeil, c’est la plupart du temps parce qu’ils sont recouverts de neige. Un indice toutefois demeure; la présence de dentelle de glace le long des rigoles de votre toit en pente. Bien que pittoresques, ces stalactites presque cristallines, sont le signe qu’il vaut mieux effectuer une inspection par un professionnel.

D’autant plus que sous cette forme, le poids de l’eau est encore plus considérable, ce qui a tendance à fragiliser la structure et les pontages du toit, pouvant même aller jusqu’à l’effondrement de celui-ci.

5. Infiltration

Si le déneigement et le déglaçage de votre toiture n’est pas exécuté dans des délais convenables, cette accumulation de neige et de glace est susceptible d’engendrer de graves dommages. Les risques d’infiltration sont à cet effet particulièrement notables.

Lorsque confronté à cette situation, la neige nouvellement fondante reste prise entre la fine couche de glace et le revêtement du toit. Ce qui fait que celle-ci remontera sous les bardeaux et s’infiltrera dans l’entre-toit. Par ailleurs, l’évaporation et la condensation successive de l’eau contribuera à son expansion sous le revêtement, accentuant d’autant plus le phénomène d’infiltration.

Puis, du vide sous le toit au plafond, aux murs et aux planchers, l’eau continuera de se répandre jusqu’à causer d’éventuels et plus dommageables encore dégâts d’eau.

Enfin, n’attendez plus! Si vous avez des doutes quant à l’état du toit de votre résidence, contactez l’un de nos experts au plus tôt. Il en va de la santé et de la sécurité des membres de votre famille. Et, pour plus d’informations sur nos forfaits de déneigement et de déglaçage, visitez notre page Déneigement résidentiel et fini les sueurs froides!

0 Commentaire(s)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *