La réponse à toutes vos questions sur le déneigement de toiture

L’hiver arrive à grands pas et l’accumulation de neige sur le toit de votre maison ou bâtiment commercial vous inquiète? Les Couvreurs Duro-Toit sont la référence en déneigement de toiture dans la région de Montréal et leurs experts répondent aujourd’hui aux interrogations les plus fréquemment posées à ce sujet.

Pour quelles raisons déneiger un toit?

La neige est l’un des éléments les plus impitoyables en ce qui a trait au maintien de l’intégrité de votre toiture. Non seulement son accumulation engendre une surcharge de poids capable d’affaiblir la structure et les pontages de votre toit, mais sa fonte est la cause la plus fréquente d’infiltrations d’eau par la toiture en hiver.

Pour mieux protéger votre investissement, il vaut mieux éviter les complications telles que les effondrements et les sinistres découlant de l’accumulation de glace et de neige, en posant certains gestes préventifs. Le déneigement de toit est, à cet effet, le premier réflexe à avoir.

Afin de s’assurer de la qualité des travaux et de veiller à la sécurité lors de leur exécution, il est toutefois recommandé de déléguer cette tâche à une équipe de professionnels. Trouver le bon couvreur est essentiel et doit être votre priorité.

Les experts en toiture seront, en effet, plus à même de déceler les besoins de votre toit et d’accomplir cette part de l’entretien régulier de votre édifice, sans en altérer les éléments les plus fragiles. Ils sauront mieux que quiconque voir au dégagement des unités de toit, comme les boîtes de ventilation, effectuer la désobstruction des drains pluvieux pour mieux les désencombrer de la neige et de la glace et évaluer l’état des matériaux et accessoires de toit. De cette façon, si un problème est identifié, il pourra être éradiqué de manière efficace et rapide, sans risquer d’affecter plus profondément l’intégrité de votre bâtiment.

Quelle charge de neige ou de glace peut supporter mon toit?

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec établit la charge maximale de neige et de glace sur un toit en pente à 12 pouces d’épaisseur. En ce qui concerne les toits plats, cette estimation passe de 12 à 28 pouces. Toutefois, il est nécessaire de prendre en considération le poids plus important de la glace, comme facteur influençant ces données.

À quel moment doit-on effectuer le déneigement d’un toit?

En considérant que, dans la région de Montréal, les précipitations moyennes de neige s’élèvent à près de 60 pouces, pour la période s’étendant de seulement décembre à février,  selon la Ville de Montréal,; il est possible, en tenant compte de la charge maximale d’un toit, d’établir le nombre de déneigement par année à deux fois. Donc, à la mie et à la fin de saison ou après chaque grande vague de froid ou de précipitations intenses. L’essentiel est d’agir le plus rapidement possible, afin d’éliminer à la source tous risques potentiels liés à l’accumulation de glace et de neige, car il vaut mieux investir dans le déneigement régulier de sa toiture, que de débourser des sommes astronomiques à la réfection de celle-ci.

Certains pourraient s’inquiéter du fait que le déneigement de toiture puisse nuire aux opérations de leur entreprise. Qu’à cela ne tienne, Les Couvreurs Duro-Toit, forts de leur expérience dans le secteur commercial, conçoivent l’importance d’effectuer ces travaux en faisant preuve de discrétion et de professionnalisme. Il est également possible de coordonner l’exécution de cette tâche à vos horaires de bureaux, pour mieux garantir votre tranquillité d’esprit!

Quel est le coût normal lié au déneigement d’un toit?

Les frais de déneigement sont évidemment appelés à varier en fonction de plusieurs éléments. Le type de toit, la grandeur de la surface à couvrir, la hauteur et les spécificités de l’édifice, ainsi que tout autres arrangements particuliers sont autant d’aspects à considérer lors d’une soumission. Il est donc conseillé, avant de faire affaire avec une firme en particulier, de comparer les offres des entreprises de votre secteur, afin de bénéficier du meilleur prix!

Comment parvenez-vous à briser les barrages de glace?

Les conditions hivernales du Québec rendent presque inévitable l’accumulation de glace sur les toits des immeubles. Par ailleurs, comme ce phénomène engendre surcharge de poids et infiltrations, il est nécessaire de procéder à leur enlèvement par des experts en toiture. Pour ce faire, il faut dans un premier temps déterminer s’il s’agit de glace compacte ou de neige durcie. Ensuite, selon le type d’accumulation, les couvreurs seront en mesure de procéder au type de déglaçage et de déneigement du toit de votre édifice commercial.

1. Câbles chauffants

Ce genre d’immeubles étant la plupart du temps doté de toit plat, une première solution peut consister en le déploiement de câbles électriques chauffants, selon une formation en “X” qui contourne les installations telles que les drains et la ventilation. Cette technique permet de faire fondre la neige et la glace, tout en maintenant les rigoles intactes. Elle s’écoulera ensuite naturellement vers les espaces conçus à cet effet.

2. Dégivreurs

Si ce procédé ne fournit pas les résultats escomptés, certains peuvent envisager, au moment du déneigement, de répandre des dégivreurs de natures diverses. Néanmoins, cette pratique demeure risquée pour le toit, puisque chacun possède ses spécificités propres et qu’il est alors plus probable d’endommager le revêtement en raison d’une trop forte concentration de produits corrosifs. C’est pourquoi, il est préférable de s’assurer que l’agent chimique employé convienne aux matériaux de votre toiture.

3. À éviter

Toutefois, il est important de souligner les grands dommages que peut causer l’utilisation de sels ou de substances chlorées, justement à cause de leur caractère abrasif. L’épandage d’eau chaude à la surface de la glace reste aussi largement employé, lors de déneigement. Cette pratique comporte néanmoins son lot considérable de risques, car tend à fissionner les blocs qui, lors de leur chute, peuvent blesser les personnes qui se trouvent au bas de l’immeuble. Il faut donc, dans ce cas précis, redoubler de vigilance.

4. Gestes préventifs

Agir à la source du problème reste le meilleur moyen de se débarrasser des barrières de glace et d’éviter de dépenser dans des déneigements supplémentaires inutiles. Pour ce faire, il est nécessaire de veiller à stopper la migration de chaleur dans l’entre-toit. Il faudra donc, selon le cas, voir à l’ajout d’isolant au plafond et/ou sceller adéquatement les fuites d’air. Assurer une ventilation continue de cet espace constitue également un moyen efficace de limiter les échanges de températures entre l’intérieur et l’extérieur. Sinon, les systèmes de rétention de neige par installation de crans d’arrêt sur les faces de toits en pente s’avèrent particulièrement efficaces, car limite les chutes de neige et la formation de blocs de glace trop massifs.

Cette opération comporte-t-elle des risques d’endommager le toit?

Le déglaçage, comme le déneigement de toitures, consiste en une tâche délicate. La composition de celles-ci reste fragile, il est donc nécessaire de veiller à ce que les travaux se déroulent avec soin et sous la supervision de couvreurs expérimentés. En effet, le maniement d’outils tels que les pelles, scies, grattoirs et souliers à crampons demeurent susceptibles de causer des dommages autant à la couverture qu’à l’ossature du toit. De la même manière, seuls des couvreurs professionnels et expérimentés seront en mesure de prescrire une solution de déneigement et de déglaçage adaptée, afin que le toit de votre bâtisse ne subisse ni décoloration, ni décomposition, ni corrosion.

Par quels moyens jetez-vous la neige en bas du toit?

Évacuer la neige accumulée sur le toit présente plusieurs difficultés lors du déneigement. Néanmoins, si un seul aspect devait être pris en compte, ce serait évidemment la sécurité des couvreurs, une des priorité à Durotoit. Déverser la neige du toit d’un bâtiment, surtout s’il est haut, comporte un taux élevé de risques, non seulement pour les passants susceptibles d’être ensevelis, mais aussi pour les couvreurs qui exécuteront cette tâche.

Alors, il est nécessaire dans un premier temps de bien circonscrire la zone de déneigement et d’y établir des garde-fous temporaires, en vue de limiter les chutes éventuelles. Cette zone devra comprendre un espace tampon d’environ 2m, qui demeurera enneigé. Pour protéger les installations les plus fragiles, il est essentiel aussi lors de cette étape de veiller à ceinturer certains espaces, comme les puits de lumière, la ventilation, les drains, etc. De cette manière, on s’assure qu’aucun de ces éléments ne soient endommagés par le déneigement de la toiture ou le déglaçage.

Dans un second temps, il faudra identifier un endroit stratégique de déversement qui soit à la fois accessible et sécuritaire. Il est alors vital que cet espace offre une surface assez large pour y circuler et qu’il soit protégé par des garde-corps. La zone de déversement du bas sera elle aussi l’objet d’une circonscription et devra rester clairement identifiée, afin de limiter les accidents.

Peut-on effectuer le déneigement du bas du toit?

Si le toit de votre édifice est en pente, alors oui il est possible d’effectuer cette tâche sans avoir à y monter. Toutefois, il est impératif de déléguer cette opération à des professionnels qui seront en mesure d’évaluer s’il est pertinent de procéder ainsi et de poser les gestes les plus sécuritaires à cet endroit.

Quels outils utilisez-vous pour accomplir cette tâche?

En plus du matériel de sécurité, le déneigement d’un toit doit préférablement s’effectuer à l’aide de pousse-neiges, plutôt que de pelles pour soulever la neige. En plus de diminuer les risques de dommage au revêtement, ces premiers permettent aussi de limiter les blessures, notamment au dos.

Si le déneigement s’effectue selon la deuxième technique évoquée, soit du bas du toit, on utilisera alors un râteau à manche télescopique, permettant de faire lentement glisser la neige vers sa bordure.

Ensuite, il est possible que l’utilisation d’un appareil de levage soit requis, spécifiquement si l’aménagement au sol le permet. Ce type de nacelle limite le danger de chute et est largement préconisé s’il s’agit d’un haut bâtiment à vocation commerciale ou industrielle.

Où la neige est-elle remisée par la suite?

De la même manière que n’importe quel type de déneigement, la neige récupérée sur le toit est ensuite transportée vers ce que l’on appelle site d’élimination de la neige. L’emplacement de ces sites varie d’une ville à l’autre et prend soit la forme de chute à égout (une fois fondue, la neige est alors reconduite vers les cours d’eau ou les usines d’épuration), ou bien, il s’agira de lieu d’entassement en surface.

En espérant que cet article aura su répondre à toutes vos interrogations quant au déneigement de toitures.

Si toutefois les derniers articles suscitent chez vous des questions autres, n’hésitez pas, contactez notre équipe d’experts sur-le-champ! Sinon, restez à l’affût pour plus de nouvelles concernant l’entretien de votre toiture.

0 Commentaire(s)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *